• TYPHON

    3065451153_1_5_834q3llT

     

    Monstre gigantesque doté de cinquante têtes de dragons dont les yeux jetaient des flammes, Typhon est une divinité particulièrement maléfique de la mythologie grecque. Deux versions s’affrontent concernant sa naissance : selon certains récits, il serait le fils de Gaïa, la Terre, et de Tartare, divinité primordiale personnifiant la zone la plus reculée du monde souterrain. Ils l’auraient conçu pour qu’il venge la défaite des Titans, ses frères, contre Zeus. Pour d’autres, Typhon aurait été enfanté par Héra seule, rendue furieuse par le fait que Zeus eût engendré Athéna également seul.

    En grandissant, Typhon acquit des proportions si faramineuses que son crâne toucha bientôt les étoiles. Les dieux de l’Olympe furent pris de panique en voyant surgir la tête du monstre parmi les nuages. Ils s’enfuirent alors à toutes jambes et bon nombre d’entre eux se réfugièrent dans le désert d’Égypte. Ils s’y métamorphosèrent en animaux pour mieux échapper à la traque de Typhon, bien décidé à les tuer jusqu’au dernier : Héra prit les traits d’une vache, Artémis d’une chatte, Héphaïstos d’un bœuf, Dionysos d’un bouc, Apollon d’un corbeau, etc. Seul Zeus demeura sur l’Olympe, armé d’une faucille pour affronter Typhon.

    Le combat s’engagea et, très vite, le dragon désarma le dieu et lui sectionna les tendons des bras et des chevilles avec la faucille. Il se saisit alors du corps inerte de Zeus et l’emporta dans son antre où il le confia au dragon Delphyné. Mais l’habile Hermès, messager des dieux et fils de Zeus, parvint par la ruse à libérer son père. Il recousit les tendons, lui rendant ainsi toute sa puissance. Zeus s’empara alors de sa foudre et repartit aussitôt à l’assaut de Typhon, qu’il parvint cette fois à foudroyer. Pour s’assurer que le monstre ne menacerait plus jamais les dieux, Zeus l’enferma sous l’Etna, en Sicile, où ses violentes colères suscitent encore régulièrement des éruptions.

     

     

    fleche retour


  • Commentaires

    1
    heidi
    Lundi 6 Octobre 2014 à 20:21
    Bernard Werber en parle dans son encyclopédie, faut dire qu'elle s'étale sur plusieurs livres, j'avais oublié ce passage, j'ai acheté en même temps que mon prix littéraire de l'imaginaire cette fameuse encyclopédie du savoir relatif et absolu, condensé, tout y est repris et effectivement cette histoire est dedans, je viens de voir en survolant un peu vite, les dragons chinois, il faut que je retrouve maintenant, parce que quand je dis vite, c'était vraiment trop vite et vu que c'est pas dans un ordre alphabétique, oups:S Je finis mon livre imaginaire et je commencerais l'autre, si je trouve des perles, c'est un fan de la mythologie, je te les communique hein, plein de bisous, je t'adore♥
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :