• Dragonologie - Inclassables

  •  

    Dans les clairières des forets profondes ou au nord des rivières d'argent, à la frontière de la nuit et del'aube, se cache le plus délicat de tous les dragons : le dragon fée, si petit qu'il tiendrait dans la paume d'une main.

    Il existe de nombreuses espèces de dragons sur notre planète, mais aucune n'est aussi minuscule que le frêle dragon fée. C'est une créature espiègle souvent alliée aux créatures féeriques comme les pixies.

     

    Ses écailles sont iridescentes, reflétant les couleurs de l'arc-en-ciel. Ses ailes de papillon sont d'un magnifique platine. Il affiche en permanence un sourire radieux découvrant des dents acérées, sourire prenant des airs menaçants quand il est attaqué. Sa queue, longue et préhensile, frétille constamment, en particulier quand il heureux ou surexcité.

    Contrairement à d'autres espèces, les dragons fées n'ont que faire du fracas des batailles, des aventures et des trésors. Frugaux et végétariens, ils se contentent d'un peu d'eau fraîche, de racines et de fruits. Ils passent leurs journées à voler joyeusement dans les branches, à plonger dans les trous d'eau, à paresser au soleil ou encore a faire des blagues à leurs congénères, car leur nature est facétieuse.

    Cependant, seul un fou penserait que la taille du dragon-fée le rend aussi inoffensif qu'un papillon. En effet, ce petit être est un habile magicien qui maîtrise à la perfection toute la puissance de la nature. De caractère pacifique, il n'attaquera jamais le premier, mais s'il est en danger, il saura défendre avec vigueur son territoire et sa vie.

     

    Les dragons fées sont aussi passés maître dans l'art de se rendre indétectables et jamais vous ne pourrez en voir un sans qu'il ne l'ai décidé. Cependant, en vous promenant entre les arbres lorsque le jour tomben vous aurez peut être la chance d'apercevoir en lisière de votre regard le reflet irisé de ses aîles. Si cet éclair lumineux s'accompagne d'un rire semblable à une clochette d'argent, le doute ne sera plus permis : un dragon fée vous observe à la dérobée.

    Malgré leur dénomination et leur apparence, la plupart des dragonologues considèrent que les dragons fée n'appartiennent pas au même genre que les autres dragons. Il existerait en effet des insectes parmi leurs ancêtres, alors que les grands dragons descendent d'une lignée purement reptilienne. Ces derniers n'ont d'ailleurs que mépris pour les dragons fées, qu'ils balaient généralement d'un revers de queue lorsqu'ils en croisent un. Outre leur taille, les mœurs simples et joyeuses des petits n'ont en effet rien pour éveiller le respect des grands.

     

     

     

     

     

    fleche retour

     

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique